Insolite : il découvre après 5 ans que deux pièces de sa maison ne lui appartiennent pas !

24/11/2021

Voilà une histoire complètement loufoque que l’on ne souhaite évidemment à personne. Quelque 5 années après l’avoir achetée et en partie rénovée, un couple de Montroeul-sur-Haine, un petit village du Hainaut proche de la frontière française, fait une malheureuse découverte : deux pièces de leur maison appartiennent à leur… voisine, rapporte Sudpresse !

En 2016, Michel et Laurence font l’acquisition d’une maison 3 chambres à Montroeul-sur-Haine pour 100.000 euros. Il y fait quelques travaux car il a l’intention d’y rester mais les aléas de la vie en décident autrement : entre le décès de ses beaux-parents et la perte de son emploi, Michel et son épouse décident finalement d’habiter la maison des parents de son épouse et de vendre leur maison de Montroeul-sur-Haine.

Avant de mettre sa maison en vente, Michel fait appel à un notaire pour une évaluation complète des lieux. C’est lors de la visite de ce dernier que le couple apprend la mauvaise nouvelle : le notaire, plans en mains, leur apprend qu’une des chambres et le grenier ne lui appartiennent pas ! En effet, ces pièces appartiennent à sa voisine qui se trouve être la fille de l’ancienne propriétaire de la maison. Pour Michel, c’est complètement aberrant, d’autant que sa voisine « n’a aucun accès à ces chambres ». Néanmoins, c’est une sacrée douche froide, car il a rénové la chambre en question !

Acte de vente…

Selon l’agence qui lui a vendu le bien, l’entièreté de la maison était bien en vente. L’acte de vente que Michel a signé à l’époque raconte cependant une autre histoire car il y est bien indiqué que les deux pièces doivent avoir un accès condamné. Michel s’insurge néanmoins : « ça n’a pas du tout été mentionné par les notaires lors de la signature de l’acte, sinon je n’aurais pas signé. Mais comment aurais-je pu en prendre connaissance ? Ce n’est qu’une petite phrase dans un dossier qui fait plusieurs centaines de pages ! »

Michel espère que sa voisine lui cèdera les pièces en question gratuitement, dans le cas contraire, il envisage une action en justice. Il craint en effet de ne pas récupérer ses fonds en cas de vente avec deux pièces en moins.

En savoir plus