Mila : « Ma méthode pour ne plus avoir d’em*** avec le lave-vaisselle »

14-04-21

Ma sœur râle : son lave-vaisselle n’a pas encore fêté son quatrième anniversaire qu’il fait déjà des siennes. L’autre jour, elle s’est de nouveau retrouvée avec de l’eau stagnante dans le fond de cuve de l’appareil. Enfin, de l’eau, pas vraiment. Un liquide épais et puant, entre le mauve et le gris.

Je lui ai dit qu’il n’y avait qu’une solution : aller chercher une paille ou un tuyau et aspirer tout ça. Mais elle était trop dégoûtée : « je vais vomir ! » Dans le doute, je lui quand même précisé qu’elle ne devait pas avaler, hein. Son « oui, merci, j’avais compris » a mis fin à la discussion.

Mila dans le cambouis

Je n’ai pas de courage pour grand-chose, j’avoue. Mais là, j’aurais géré ! Et que j’aspire. Et que je souffle. Presque aussi amusant que d’aller repêcher des pommes avec les dents au fond de la bassine lors des kermesses et foires aux boudins. Concentration. Efficacité. Oui, mettre les mains dans le cambouis, ça ne m’a jamais gêné.

Mila la bonne mère

Ça me fait penser à un truc que m’avait dit le petit copain de mes 16 ans, alors que je finissais de faire la vaisselle et que je ramassais à pleine main les résidus retenus par le bouchon de la bonde. Il avait dit : « tu seras une bonne mère, toi, tu n’as pas peur de ramasser les crasses dégueulasses ». A bien y réfléchir, je ne sais pas si c’était un compliment. Mais c’est vrai, dans ma vie de maman, j’ai mis les mains dans des choses atroces.

Du lave-vaisselle au vomi

Vous savez, il y a toujours ceux qui vous disent « Ah non, moi, je ne sais pas ramasser du vomi ; je vais vomir avec ! ». Très sympa. Comme si nous, qui nous y collons, nous adorions y patauger avec joie. Bref, je m’éloigne du sujet. Je passe du lave-vaisselle au vomi, ce qui vous laisse imaginer à quel point mon cerveau sait se disperser vite. Mais l’idée est quand même là. Tout ça pour dire que j’aurais essayé de me bouger un peu et j’aurais à tout le moins épongé le fond du lave-vaisselle. Même si ça pue, même si c’est dégoûtant.

Mon lave-vaisselle, ce bien aimé !

Après, je ne sais pas si c’est vraiment efficace mais sachez que depuis que je parle avec gentillesse à mon lave-vaisselle, je trouve qu’il déconne moins. Il lave même mieux. Si, si ! Et puis, je caresse les boutons plus que je ne les enfonce, un peu à la manière des présentatrices des émissions de téléboutique achats, les jolis longs ongles rouges en moins. La douceur, ça cartonne, je vous dis, même avec les appareils électroménagers. Toutes les machines ont un cœur, paraît-il !


Retour aux nouvelles