Immobilier post-confinement : Voici ce que veulent désormais les Belges !

23-02-21

La crise du coronavirus n’a pas coupé l’appétit du Belge pour l’immobilier, mais les confinements printanier et hivernal ont quelque peu modifié les attentes des candidats acheteurs. C’est ce qui ressort d’un baromètre effectué par CBC Banque & Assurance auprès de 1.000 Belges.

Le Belge garde une brique dans le ventre et si certains projets ont été postposés en raison de la crise sanitaire, la plupart des gens restent confiants et volontaristes dans le fait de devenir propriétaires“, observe Cédric Matte, directeur du Marché Retail de CBC Banque & Assurance.

Près de 3 Belges sur 10 avaient un projet immobilier avant la crise du Covid-19. Parmi eux :

  • 60% l’ont concrétisé,
  • 28% l’ont postposé,
  • 12% y ont renoncé

75% des Belges qui ont dû reporter leur projet sont confiants quant à la concrétisation de celui-ci en 2021.

Le Belge a tiré ses propres enseignements des confinements :

  • l’espace extérieur (terrasse ou jardin) devient un critère de choix
  • la performance énergétique du bâtiment est examinée avec soin.
  • Le retour en force de la villa 4 façades.

S’ils avaient une recherche immobilière à effectuer demain :

  • 49% des Belges opteraient pour ce type de villa,
  • 23% pour un appartement
  • 19% pour une maison deux façades.

Si la nature et la verdure demeurent une aspiration tant à la campagne qu’à la ville, il conviendra de confirmer le retour en grâce de la quatre façades qui, depuis quelques années, tend à reculer très significativement dans la part des nouvelles constructions au profit des appartements“, constate Yves Hanin, sociologue et urbaniste à l’UCLouvain.


Retour aux nouvelles