L’immobilier belge a-t-il connu un boom en… plein confinement ?

Nous ne sommes pas tous égaux devant le coronavirus. A tous points de vue. D’un point de vue économique, cela semble avoir été plutôt profitable Belgique !

Cobe

Le journal Le Soir rapporte en effet qu’en Espagne, en France, en Italie et même au Royaume-Uni, l’activité immobilière était à l’arrêt complet. Mais pas en Belgique, où la visite d’immeubles était possible, moyennant bien évidemment, le respect des règles de confinement. Notre petit pays a ainsi attiré des investisseurs étrangers durant le confinement !

Pieter-Jan Notelteirs, responsable du département dédié aux conseils en transactions chez Arcadis, explique ainsi au Soir qu’un gros immeuble gantois, le Diamond (16.000 m² de bureaux loués majoritairement à ING et à la SNCB), s’est vendu en plein confinement. « C’était un immeuble qui était sur le marché depuis un an. Le fonds allemand Union Investment a débloqué la situation en acquérant l’immeuble. En Belgique, la visite de l’immeuble était encore possible pendant le confinement […], ce n’était pas le cas ailleurs et ça a joué en faveur de la Belgique. Le Diamond est l’exemple le plus frappant mais d’autres immeubles belges ont profité du Covid-19. »

Anaëlle Ledein, responsable des activités de conseil chez Arcadis, explique que « La période de confinement “à la belge” [leur] a permis d’avoir une activité en hausse cette année, ce qui a eu une forte répercussion sur [leur] chiffre d’affaires. »


Retour aux nouvelles