Viager : Une nouvelle formule pour ne plus espérer le décès !

18/09/2020

Allez, on va se l’avouer : le viager est une formule très séduisante, à un léger détail près…

Si des propriétaires âgés se trouvent dans le besoin, ils peuvent vendre leur bien par viager, en conserver l’usufruit, récolter une jolie somme (le bouquet) et percevoir un montant mensuel (la rente) qui devrait couvrir la majorité de leurs frais. Mais tout cela est fort cynique…

En effet, l’acquéreur, pour sa part, espère tout simplement que les vendeurs décèdent au plus vite, de manière à réaliser une importante plus-value… Bref, vous voyez le cynisme de la formule, mais aussi les risques encourus : Jeanne Calment, la doyenne de l’humanité, a enterré son notaire-acquéreur !

C’est la raison pour laquelle Century 21 Ever One lance une formule inédite en Belgique : l’ « happy viager ». Sylvain Couchant, à la tête de l’agence avec son épouse Gaëlle Maerschalck, nous en dit un peu plus : « on va permettre au vendeur de continuer à habiter son bien aussi longtemps qu’il le désire. En parallèle de ça, on va lui permettre d’améliorer son train de vie quotidien lui permettant de percevoir immédiatement la totalité de son bien. » De quoi s’assurer un sympathique train de vie au crépuscule de l’existence…

Et du coté de l’acquéreur ?

« Vous rencontrez votre futur locataire avant l’acquisition du bien. Vous percevez alors un loyer qui a été déterminé entre parties et vous n’avez pas de chômage locatif, puisque le vendeur aspire à rester dans son bien aussi longtemps que possible », explique Sylvian. Gaëlle poursuit : « on va inverser la tendance et l’acquéreur va espérer que le vendeur vive le plus longtemps possible ».

Sylvain, pour sa part, conclut : « c’est une formule que nous avons appliquée à de nombreuses reprises ces derniers temps et elle a rencontré un franc succès. L’investisseur réalise un placement sûr et le vendeur profite de son bien. »