Télétravail : ce détail stimule le cerveau !

Selon une étude récente du département neuroscientifique de la prestigieuse Michigan State University, la lumière aurait une influence non négligeable sur notre mémoire et, plus spécifiquement, sur notre capacité à emmagasiner de l’information et à la stocker.

Photo by Bench Accounting on Unsplash

L’étude précise ainsi que la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle, aurait une influence directe sur notre cerveau. Passer trop de temps dans des pièces sombres contribuerait à modifier la structure du cerveau et à altérer de façon durable notre aptitude à mémoriser et donc à apprendre.

Jusqu’à 30 % moins efficace

L’étude à porter sur des rats, mammifères diurnes, et plus particulièrement sur le fonctionnement de leur cerveau. L’équipe de scientifiques a découvert que le rat, lorsqu’il est soumis à des lumières plus ténues, voit le bon fonctionnement de son hippocampe altéré, et ce jusqu’à 30 % ! 

Cette zone du cerveau joue un rôle capital dans la représentation spatiale mais aussi dans la mémorisation d’informations diverses. Du coup, les rats qui sont exposés à moins de lumière se sont montrés nettement moins performants en termes de mémoire et de spatialisation, en ce compris pour des tâches qui avaient déjà été effectuées à plusieurs reprises auparavant.

Antonio Nunez, l’un des chercheurs qui a mené l’étude, explique du coup que c’est notamment pour cette raison que l’on a tendance à éprouver quelques difficultés à retrouver son véhicule dans un parking bien rempli après avoir passé plusieurs heures dans la salle obscure d’un cinéma.

Quelle leçon en tirer ? Si vous êtes amené à devoir exécuter une tâche qui demande de la concentration et de l’efficacité, veillez à travailler dans une pièce bien éclairée, voire face à une fenêtre. Vous n’en serez que plus performant !


Retour aux nouvelles