5 raisons de ne pas investir dans un lave-linge séchant

A priori, le lave-linge séchant semble être le bon plan puisqu’il est supposé combiner tous les avantages que présentent une lessiveuse et un séchoir. Mais dans les faits, ces machines se révèlent lentes, énergivores, chères et séchant généralement mal le linge. Bref, un investissement à éviter ! On vous explique pourquoi.

Lave mieux que ne sèche

Comme une bonne majorité des machines à laver conventionnelles, les lave-linge séchants proposent une capacité de chargement oscillant entre 7 et 10 kg. Si le cycle de lavage est généralement effectué sans accroc, une fois que la machine passe en mode séchoir, cette capacité de chargement diminue quasiment de moitié, sous peine de retrouver votre linge tout humide en fin de cycle de séchage.

Vous serez donc contraint de retirer une partie du linge après le lavage et de laisser sécher celle-ci à l’air libre. En outre, lorsque vous mélangez différents types de textiles (par exemple des jeans et des serviettes de bain), les éléments les plus épais ressortent bien souvent humides, même après plusieurs heures de séchage.

Lent, très lent

Et justement, la lenteur du processus de séchage est un des principaux défauts de ces machines tout-en-un. Certaines machines mettent ainsi jusqu’à 9 heures pour effectuer le lavage et le séchage de 5 kilos de coton ! La patience est donc de mise, autant le savoir !

Gourmands en eau

Les lave-linge séchants sont très gourmands en eau. Celle-ci est bien entendu utilisée pour laver le linge mais, paradoxalement, également pour le sécher. C’est dû au fait que ces appareils utilisent une pompe à chaleur pour l’opération de séchage, et que ladite pompe et son condenseur sont refroidi à l’aide d’air mais également d’eau, faute de suffisamment de place que pour y intégrer un refroidisseur à air suffisamment puissant. Pour laver et sécher 5 kilos de coton, certaines machines vont utiliser pas moins de 50 litres d’eau !

Gourmands en électricité

Le bilan est tout aussi mauvais en ce qui concerne la consommation électrique. Pas étonnant vu la lenteur de ces appareils, qui tournent plusieurs heures sans interruption. Les machines les plus gourmandes peuvent exiger jusqu’à 4 kWh pour 5 kilos de linge ! Une consommation nettement supérieure à celle d’un séchoir conventionnel qui utilisera quatre fois moins d’électricité !

Ça froisse et ça refroisse

Un tambour de machine à laver est plus petit que celui d’un séchoir. Cela s’explique par le fait que le linge sèche mieux lorsqu’il dispose de plus d’espace afin que l’air chaud pénètre plus facilement dans les fibres du linge. Dans un lave-linge séchant, le tambour a la taille de celui d’une machine à laver, ce qui n’est pas optimal pour le séchage et ce qui a tendance à froisser le linge, d’autant plus que les cycles sont interminables. Coton comme synthétique ressortent donc beaucoup plus froissés qu’avec un séchoir classique. Votre fer à repasser sera nettement plus sollicité, surtout pour des chemises et des pantalons !


Retour aux nouvelles