Mila : « Le confinement me rend hyper créative ! »

Pendant le confinement, j’ai beaucoup bricolé. Pas tellement pour réparer des choses, mais plutôt pour en construire! Faut avouer que quand on est bloqués chez soi et que les magasins sont fermés, on doit être créatif et redoubler d’ingéniosité. Et ça, c’est top ! On a en effet trop souvent le réflexe d’acheter au lieu de fabriquer soi- même…

Photo by Jasmin Schreiber on Unsplash

Avec ma fille, on a trié tous mes bijoux de pacotille et mis de côté ceux que je ne porte plus. On s’est ainsi confectionné une jolie boîte de perles en tout genre, de breloques, de pendentifs et autres chaînes et attaches. Et à plusieurs reprises déjà, on a été y farfouiller pour composer de nouveaux bijoux « made in chez nous ». Un bout de bracelet devenu boucles d’oreilles. Un morceau de boucle d’oreilles devenu collier. Trop gai! Une pince, un peu d’imagination et le tour est joué.

Pratique et tout joli !

On a aussi créé un organisateur de bijoux : une sorte de présentoir pour boucles d’oreilles! L’idée ? Tendre de la toile pour moustiquaire sur de vieux cintres en métal et s’arranger pour que celle-ci occupe tout l’espace à l’intérieur du fil de fer. Agrafes. Ciseau. Ruban sur le pourtour pour cacher ce qui doit l’être. On a ensuite suspendu les cintres à l’aide d’une cordelette, les uns en dessous des autres, et glissé les crochets des boucles d’oreilles dans les p’tits trous de la moustiquaire. Guirlande de couleurs. Un autre cintre en bois a été peint puis garni de punaises dorées autour desquelles il a suffi de glisser sautoirs et colliers. Pratique et tout joli !

De fausses bonnes idées ?

Avec les enfants, on a aussi customisé de vieux t-shirts avec de la javel. Il suffit de planter une fourchette au centre du vêtement et de tournicoter celle-ci comme si on mangeait des spaghettis ! Quelques élastiques pour maintenir la forme obtenue et hop ! Il ne reste plus qu’à asperger le tissu de javel (diluée dans l’eau) et à prononcer quelques formules magiques qui rajouteront un peu de folie. Résultat ? Un t-shirt aux dessins psychédéliques et des enfants surexcités qui ont envie de réitérer l’expérience avec l’entièreté de leur garde-robe. Méfiance !

A la recherche du bonheur !

On a encore construit une étagère en superposant des tables de nuit. Réalisé des décorations de table avec des fleurs du jardin et des cailloux. Confectionné des boîtes à trésors dignes de Barbe Rousse. Bricolé une niche pour le chat. Et j’en passe.

Alors, tout ça ne tiendra peut-être pas des années, c’est vrai! Mais au final, ça n’a aucune importance. Parce que, quand on fabrique les choses soi-même, le bonheur est ailleurs. Dans la tête, d’abord. Dans les mains ensuite. Dans le cœur, enfin. Apprendre la débrouillardise et oser la récupération, ça rend fier ! Un point c’est tout !


Retour aux nouvelles