Les bougies parfumées sont-elles aussi toxiques que le coronavirus ?

Voilà plusieurs années que les bougies ont opéré leur grand retour sur le marché, particulièrement lorsque celles-ci se voient enrichies d’une fragrance. Mais ces bougies sont-elles totalement inoffensives ? Les personnes souffrant d’allergies respiratoires ne doivent-elles pas faire preuve de vigilance ? Réponse ci-dessous.

Dans le petit monde des bougies, il y en a pour tous les goûts, des plus classiques aux plus originales en passant par des déclinaisons ultra chics. Et si leurs effets sont souvent bénéfiques sur notre humeur, leur combustion, elle, pourrait bel et bien se révéler nocive pour la santé. Car lorsque la cire fond, celle-ci s’évapore petit à petit, dégageant de fines particules qui persistent dans l’air et que l’on finit par inhaler.

Sans danger, vraiment ?

Pour la National Candle Association, l’Association américaine des fabricants de bougies, un produit bien fabriqué et bien utilisé va se consumer proprement et en toute sécurité. Les parfums développés pour les bougies, qu’ils soient synthétiques ou naturels, ne libèreraient pas de particules toxiques. Mais bon, ça, c’est une association de fabricants qui l’affirme !

Il y aurait néanmoins des effets néfastes à déplorer pour les personnes souffrant d’allergies respiratoires. En effet, les particules fines qui sont dégagées dans l’air peuvent irriter les voies respiratoires ainsi que les poumons, au même titre que des composants allergènes. De quoi provoquer de la toux, des éternuements, un écoulement nasal et même des crises d’asthme.

Autre pierre d’achoppement, et non des moindres : les bougies parfumées fabriquées à l’autre bout du monde (souvent en Asie) et qui contiennent des parfums qui n’ont pas forcément fait l’objet des mêmes contrôles stricts qu’en Europe ou aux Etats-Unis… Il est donc important de vérifier où votre bougie a été fabriquée !

Des alternatives ?

Si vous voulez éviter ces particules fines et nocives, il existe des alternatives. Vous pouvez par exemple vous tourner vers un diffuseur d’huiles essentielles ou, plus simplement, verser quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, d’eucalyptus ou de menthe poivrée dans une tasse d’eau bouillante et de les laisser s’évaporer. Cette méthode permet en outre d’humidifier naturellement l’air de votre pièce tout en la parfumant.

Autre possibilité pour les inconditionnels de la flamme : les bougies naturelles. La cire de noix de coco, les huiles essentielles et la cire d’abeille sont clairement à privilégier, tandis que la paraffine (extraite des résidus solides du pétrole) et les parfums de synthèse sont à proscrire. Une mèche fabriquée à partir de chanvre sera également moins toxique.

Dernière chose : veillez à aérer régulièrement votre habitation et particulièrement les pièces de vie et, bien entendu, n’oubliez pas d’éteindre vos bougies dès que vous vous en éloignez pour un certain laps de temps !


Retour aux nouvelles