Le Palais Royal : un gouffre en chauffage ?

05-12-19 - Immovlan.be

Inutile d’être auditeur énergétique pour savoir qu’un palais coûte forcément plus cher en chauffage qu’un petit studio… Et à ce sujet, l’immense Palais Royal doit faire des efforts pour rendre son chauffage plus durable.

C’est la Régie des Bâtiments qui a lancé à l’automne une étude en vue de réduire la consommation d’énergie du Palais Royal de Bruxelles. La première phase de la réflexion sera achevée début 2020 et la seconde, qui concerne le devis, à la fin de l’année, a expliqué la porte-parole de la Régie.

Des choses à faire en urgence…

Avant d’envisager d’autres manières de chauffer le monument de la place des Palais, son installation doit être adaptée et préparée. La température des circuits doit ainsi être réduite pour limiter les pertes de chaleur.

Récupérer la chaleur d’un… incinérateur ?

Une première phase de travaux, au niveau des conduites au sous-sol qui doivent être remplacées, débutera en 2020. Viendront ensuite les rénovations de la conduite de distribution et de l’installation en elle-même. Entre-temps, une deuxième étude se penchera sur les raccordements de gaz et la possibilité d’intégration d’un système de cogénération de chaleur.

Par ailleurs, le projet d’approvisionnement du domaine royal de Laeken via la chaleur résiduelle de l’incinérateur de Neder-Over-Heembeek suit son cours, précise le gestionnaire immobilier de l’Etat fédéral. Le planning prévoit que le réseau soit opérationnel à partir de l’automne-hiver 2020-21.


Retour aux nouvelles