Il sera bientôt plus difficile d’obtenir un crédit hypothécaire

31/10/2019

La Banque nationale de Belgique (BNB) serre une fois encore la vis du crédit hypothécaire.

La BNB vient de formuler une série de directives à l’adresse du secteur financier belge, invité à se montrer encore plus prudent à l’avenir dans l’octroi de crédits hypothécaires. Ce tour de vis intervient alors que la BNB et le Comité européen du risque systémique ont constaté une augmentation ces derniers mois et années de la vulnérabilité du marché hypothécaire belge.

Dès ce 1er janvier

Ces nouvelles directives entreront en vigueur dès ce 1er janvier 2020. Les banques et entreprises d’assurances seront alors invitées à se comporter de manière plus prudente dans l’octroi de prêts qui présentent un ratio loan to value (montant du prêt hypothécaire par rapport à la valeur du bien immobilier) très élevé, en particulier pour les prêts hypothécaires conclus par des particuliers pour une maison ou un appartement qu’ils n’occuperont pas eux-mêmes. Des mesures qui sont qualifiées de ";préventives".

Concrètement, la BNB a fixé des seuils qui font office de points de repère pour l’octroi d’un prêt hypothécaire. Les seuils pour le montant du prêt par rapport à la valeur du bien sont de 90 % pour les logements occupés par leur propriétaire, avec une marge de tolérance pour des loan to value plus élevés de maximum 35 % du volume des prêts pour les primo-acquéreurs, 20 % pour les autres emprunteurs et de 80 % pour les logements locatifs, avec une marge de tolérance de maximum 10 % du volume.

Prudence mais pas défiance

La BNB a tenu à préciser que cette initiative ne vise nullement à empêcher l’achat d’une habitation par les jeunes ménages ne disposant pas encore de beaucoup de capitaux propres. La preuve en est qu’il est par exemple loisible aux banques et entreprises d’assurance d’octroyer, pour un premier logement, un prêt dont le loan to value serait supérieur à 90 %, et ce pour 35 % du volume total de prêts hypothécaires dans ce segment. Cela laisse donc une certaine marge de manœuvre aux établissements financiers qui opèrent sur le marché des prêts hypothécaires.

Pour la BNB, l’objectif est principalement d’inciter les banques et les assureurs, à titre purement préventif, à faire preuve d’une prudence accrue dans l’octroi de prêts hypothécaires à haut risques et à accorder une attention encore plus soutenue à la solvabilité de l’emprunteur. Cette nouvelle mesure vient compléter celles qui sont déjà d’application en matière d’expositions au marché de l’immobilier. Là où les mesures précédentes visaient plutôt à garantir la résilience des banques, la nouvelle initiative vise davantage à encourager une politique de crédit plus prudente dans le chef des banques et des assureurs.