Ce pays veut interdire les chaudières !

La ville de Vienne a annoncé que seules 20% des habitations construites à partir de l’été 2020 seront autorisées à disposer de chaudières utilisant des énergies carbonées, dans un effort pour lutter contre le réchauffement climatique.

Dotée d’un des plus importants réseaux de chauffage urbain d’Europe, la municipalité souhaite que ce mode de chauffage soit privilégié, de même que des énergies renouvelables telles que le solaire ou la biomasse. Seuls les bâtiments situés dans des zones où aucune de ces alternatives ne seront envisageables, évaluées à 20% du futur parc immobilier, pourront continuer à recourir à des énergies carbonées, a-t-il été précisé.

112.000 tonnes de CO2 en moins en 10 ans !

Ville de 1,9 million d’habitants, Vienne voit se construire environ 10.000 logements par an. La municipalité a évalué à quelque 112.000 tonnes la diminution des émissions de CO2 potentiellement obtenues avec cette mesure d’ici à 2030. En pratique, quelque 70% des logements neufs construits à Vienne recourent déjà aujourd’hui au réseau de chauffage urbain, qui dessert au total un tiers des foyers de la ville et fournit également l’eau chaude.

Un chauffage urbain quasi propre !

Sans être totalement décarboné, le chauffage urbain viennois a une efficacité énergétique supérieure de 75% aux chauffages individuels ou collectifs classiques, selon l’opérateur Wien Energie. Il est principalement alimenté par la récupération de chaleur d’unités de production d’électricité ou d’industries.


Retour aux nouvelles