Beaucoup de vent et pourtant, des éoliennes à l’arrêt !

Ceux qui se baladaient dans nos campagnes ces derniers jours, auront peut-être été surpris : quand le vent soufflait fort, la plupart des éoliennes étaient… à l’arrêt !

Tout comme des températures trop élevées sont néfastes au rendement des panneaux photovoltaïques, un vent trop violent n’engendre rien de bon du côté des éoliennes. Non, les tempêtes que nous connaissons en ce moment ne se traduisent pas par de grosses productions d’électricité. Olivier Desclée, d’Engie, explique ainsi à Sudpresse : « Selon les modèles, les éoliennes s’arrêtent lorsqu’on dépasse les 90 km/h ou 100 km/h. La raison est simple : avec de tels vents, l’effort sur les pales est trop important. ». En effet, les éoliennes sont dotées de capteurs qui arrêtent l’éolienne lorsque durant 5 secondes, la vitesse maximale a été dépassée. Cet arrêt dure un minimum de 15 minutes.

Concernant le dimanche tempétueux du 10 mars, Olivier Desclée poursuit : « sur notre parc éolien, nous avons comptabilisé 179 arrêts. Ce qui représente un total de 74 heures d’arrêt, soit 2 % d’indisponibilité. » La production totale (4320 MWh) reste néanmoins appréciable : c’est l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 1.200 familles. Cela reste toutefois inférieure à une journée optimale, caractérisée par un vent constant.


Retour aux nouvelles