Le Belge achète de plus en plus petit et préfère les appartements !

C’est un fait : la superficie moyenne des habitations a fortement baissé ces deux dernières décennies. Pourquoi et dans quelle mesure ?

Il y a vingt, la superficie moyene d’un appartement était de 120 m². Aujourd’hui, une telle superficie devient une rareté commente Patrice Dresse de la Fédération des entrepreneurs généraux de la construction à Sudpresse. « La moyenne tourne actuellement autour de 80 m 2 ». Et on peut faire la même remarque en ce qui concerne les maisons : en 20 ans, « D’une surface au sol de 20 ares comprenant l’habitation et le jardin, on est passé à 6-8 ares. Pour la surface habitable, on est à 130m 2 au lieu de 160m 2. »

La fin des grosses maisons ?

Non, cela ne signifie toutefois pas la fin des grosses habitations car les familles recomposées sont toujours en demande de maisons spacieuses. Toutefois, il y a une tendance très nette : plutôt que de vivre dans un logement plus grand, le Belge préfère investir dans un logement mieux équipé ou mieux fini. « Plutôt qu’avoir 30 m 2 de plus, ils préfèrent investir l’argent dans la cuisine », explique Louis Amory de la Fédération des développeurs de logement.

Appartement plutôt que maison

Dans le même ordre d’idée, les appartements connaissent une vraie seconde jeunesse. Sudpresse détaille qu’il y a trente à quarante ans, les appartements ne constituaient que 20 % des nouvelles constructions, contre largement plus de 60 % aujourd’hui ! En cause, on peut évidemment émettre comme hypothèses le prix du logement, toujours plus élevé et celui de l’énergie, toujours en hausse également et qui compromet les grosses maisons.


Retour aux nouvelles