Le Belge, toujours un peu trop joyeux lors de l’achat d’une maison ?

11-02-19 - Immovlan.be

Si le Belge a encore et toujours bien une brique dans le ventre, il ne se montre pas toujours très prudent lors de l’achat d’un bien immobilier…

Selon l’observatoire en la matière de la banque CBC, les Belges ont en effet tendance à oublier de prévoir l’avenir. En effet, seul un tiers d’entre eux anticipe ainsi l’insolvabilité potentielle de leur partenaire et la même proportion ne connaît pas les droits de succession qui s’appliquent sur leur habitation.

Plus difficile d’obtenir un crédit

De plus, il est aujourd’hui moins aisé d’accéder à un crédit hypothécaire qu’il y a quelques années. Trois quarts des Belges savent ainsi que la quotité empruntable auprès d’une banque doit désormais être inférieure ou égale à 90% de la valeur du bien acheté. La norme en la matière est de 80% en Belgique.

Mélange de prudence et d’optimisme

La banque CBC constate ainsi un partage entre prudence mais aussi optimisme. L’appétit des habitants du pays pour la brique reste ainsi intact, même après la crise économique de 2008. Actuellement, 65% parmi eux se disent propriétaires et 24% en ont l’intention à très court terme.

Et l’optimisme règne parmi les Belges. Près de trois quarts (74%) pensent revendre leur habitation à une valeur égale ou supérieure à leur investissement, en ce compris les frais de notaire, les droits d’enregistrement et les travaux.


Retour aux nouvelles

Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation, d’optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d’audience et de personnaliser les annonces sur base de votre comportement. Refuser les cookies vous ferait perdre ces avantages. Vous pouvez à tout moment modifier les réglages d’acceptation. Pour en savoir plus cliquez ici.