5 châteaux à vendre pour moins de 500.000 €

10-12-18 - Immovlan.be

Vivre dans une spacieuse demeure historique pour le prix d’une maison à Bruxelles ? Oui, c’est possible ! Certes, il ne s’agit pas de bâtisses du Moyen-Âge et il faudra sans doute faire face à de nombreux frais, mais vivre dans un château ne se fait pas sans compromis !

1. Lambermont, 250.000 €

Le prix paraît absolument incroyable pour cette demeure de 1885 de style classique et trônant sur un terrain de 85 ares ! Certes, une rénovation est à prévoir mais, à en juger par les photos, le bien n’a pas l’air d’être en ruine…

2. Ingelmunster, à partir de 350.000 €

Voilà un château avec beaucoup de charme, du tout début du 20ème siècle. Le passé de ce château est omniprésent dans les détails. Comptant 6 chambres et 240 m², il demeure sur un terrain de 11 ares, qui peut éventuellement en compter 30.

3. Moerkerke, 395.000 €

Idéalement située et dotée de toutes les facilités pour rapidement rejoindre Bruges, Knokke ou Aalter, cette immense bâtisse de 650 m² habitable nécessite néanmoins une rénovation complète. En attendant, vous pouvez toujours profiter des 23 ares de terrain…

4. Beaumont, à partir de 495.000 €

A vrai dire, le bien dont il est ici question n’est pas en Belgique, mais à Aibes, en France, à 10 minutes de la frontière. La bâtisse reste très impressionnante et surtout, elle est entièrement rénovée. Le cachet est toutefois préservé.

5. Péruwelz, 499.500 €

Construit au tout début du 20ème siècle, ce château repose sur un vaste terrain de 129 ares comptant quelques arbres centenaires. Entièrement rénové, il compte 5 chambres, 3 bureaux et 2 salles de bain.


Retour aux nouvelles

Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation, d’optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d’audience et de personnaliser les annonces sur base de votre comportement. Refuser les cookies vous ferait perdre ces avantages. Vous pouvez à tout moment modifier les réglages d’acceptation. Pour en savoir plus cliquez ici.