Pourquoi cette période est-elle la pire pour un projet immobilier ?

La période pré-électorale n’est certainement pas la meilleure si vous avez un projet immobilier sur le feu. On vous explique le pourquoi…

En période pré-électorale, les échevins et bourgmestres passent beaucoup de temps à serrer des mains sur les marchés, à faire imprimer des tracts, voire à donner des interviews à la presse… Et ils ne sont donc pas au bureau pour traiter les diverses demandes, dont celles concernant les permis d’urbanisme. Ces derniers se retrouvent donc régulièrement postposés à la période post-électorale…

Les élections ralentissent l’immobilier

Mais il y a pire encore : un dossier peut se voir refusé parce que l’échevin n’a pas le temps pour bien s’en occuper. Ce dernier préfère donc refuser que de faire une bourde ! Selon une enquête du Soir auprès des professionnels du secteur, « les élections ralentissent l’immobilier ». Ce ralentissement peut même durer depuis des mois précédant les élections. Toutefois, dans certaines communes, les projets se voient a contrario accélérés durant cette période !

Crise du logement

Le problème dans tout cela, c’est que pendant que les tracts sont distribués et que les autorités compétentes serrent des mains, les permis trainent et les entrepreneurs se retrouvent sans boulot… Pire, pointe le journal Le Soir, ce problème de l’immobilisme à Bruxelles n’arrange évidemment pas le problème du logement.


Retour aux nouvelles