Insolite : Il n’a pas d’eau potable depuis 26 ans !

Cela fait 26 ans que Pascal habite dans sa maison de Rièzes, près de Chimay… Et en dépit de tous ses efforts auprès de la commune, il n’a jamais été raccordé à l’eau potable ! Mais comment fait-il au quotidien ?

LL.P.

Cet habitant de Rièzes n’est pas le seul à être dans le cas : dans sa rue, 13 familles sont concernées ! Pour pallier à ce manque, il utilise un puit. Hélas, la période exceptionnellement sèche que nous avons connue durant ces mois d’été a asséché le puit. Dans une interview à Sudpresse, il explique sa position : « Depuis que je suis ici, nous n’avons jamais eu accès à l’eau potable. Depuis plus de douze ans, je vais à la rencontre des collèges communaux pour expliquer ma situation. »

Une citerne qui n’a pas beaucoup aidé !

Depuis 2014, une citerne a été installée dans le champ situé en amont pour alimenter la rue en eau. Mais cela n’a pas empêché certains problèmes : « Depuis ce captage, mon puits n’est plus alimenté correctement. Avant nous nous en sortions très bien, mais avec les canicules extrêmes, je me retrouve sans eau. Et sa qualité laisse clairement à désirer. »

Toute la maison alimentée avec de l’eau de pluie !

De la salle de bain à la cuisine, toute l’eau provient du puit. Hors, les canicules de cet été ont asséché le puit et Pascal fût donc obligé de puiser de l’eau dans la rivière et de la mettre dans une citerne ! Quant à l’eau du puit, notre citoyen hennuyer l’a faite analyser par l’Université Catholique de Louvain qui y a trouvé plusieurs bactéries fécales !

Une qualité de l’eau qui dépend de la météo !

En effet, comme il l’explique : « L’eau du puits est pour le moment claire, mais comme elle est principalement alimentée par le ruissellement depuis le champ derrière la maison, dès qu’il pleut, elle devient brunâtre. L’eau apporte toutes les bactéries des excréments de vaches du champ. Nous dépendons constamment de la météo pour avoir de l’eau. »


Retour aux nouvelles