“Les petits boulots dans la construction doivent disparaître”

La Confédération Construction estime dans La Dernière Heure mercredi, qu’il ne peut être question d’activités complémentaires ou de petits boulots exonérés d’impôts dans la construction.

Le secteur critique la mesure en vigueur depuis juillet octroyant un revenu défiscalisé pour un montant maximum de 500 euros par mois. Depuis le 15 juillet 2018, les travailleurs occupés à au moins 4/5e temps, les pensionnés et les indépendants ont la possibilité de gagner jusqu’à 500 euros complémentaires par mois sans devoir payer d’impôts dans plusieurs domaines, dont la construction.

La fin des heures supplémentaires ?

Le problème est que certaines entreprises de construction constatent désormais qu’en dépit de l’entrée récente en vigueur de cette mesure, certains travailleurs ne sont déjà plus disposés à prester des heures supplémentaires en semaine ou le week-end, car il est plus avantageux pour eux d’aller effectuer de petits travaux chez des particuliers, sans devoir payer d’impôts“, explique Sven Nouten, responsable de la communication pour la Confédération Construction. “Les petits boulots dans la construction doivent disparaître. Ce n’est pas normal qu’ils disposent de cet avantage, surtout qu’on cherche du personnel dans tous les secteurs du bâtiment“, poursuit-il.


Retour aux nouvelles