Actualité – Récentes inondations : De 2.000 à 5.000 € de dégâts par maison

05-06-18 - Sudpresse

« C’est un phénomène qui ne plaît à personne mais les assureurs sont préparés à ce genre de situation », nous dit le porte-parole d’Assuralia, Wauthier Robijns.

Parce que malheureusement, cette année n’est pas « exceptionnelle » en matière d’inondations à cette époque. Ceux qui en sont victimes sont les premiers à s’en souvenir.

« Nous avons été épargnés en 2017 et c’est tant mieux », poursuit M. Robijns, « mais il est classique de connaître deux périodes de dégâts des eaux par an. En hiver, en décembre généralement, à cause des rivières en crues. Et entre mai et juin, à cause de la grêle, de précipitations importantes ». Ainsi, en 2014, précisément entre le 7 et le 10 juin (c’était la Pentecôte), note pays a été victime de violentes intempéries avec d’énormes grêlons : « Il y avait le match Belgique-Tunisie et un nombre incalculable de véhicules endommagés au Heysel. Nous avons compté 106.000 demandes d’indemnisations d’un montant de 4.000 euros environ par dossier ».

2016

En 2016, deux autres périodes marquantes : « D’importantes inondations entre le 27 mai et le 8 juin avec des dégâts conséquents estimés en moyenne à 7.000 euros par dossier. Et du 23 au 24 juin, en 2016 toujours, de nouvelles inondations avec des dégâts estimés à 3.600 euros en moyen. En 2016, 33.000 dossiers ont été rentrés ».

2018, une année noire ?

Encore trop tôt, « mais oui, nous recevons déjà beaucoup de dossiers ces derniers jours. C’est assez conséquent mais c’est très tôt pour chiffrer », nous dit Chloé Tillieux pour Axa. Wauthier Robijns s’avance un peu plus, précisant aussi qu’il est tôt pour faire un bilan. Habitué qu’il est, il estime tout de même que les dossiers devraient se chiffrer entre 2.000 euros pour les dégâts du vent et 5.000 euros pour les dégâts des eaux. Ce ne sont que des moyennes et tout le monde espère que les orages, c’est fini : « C’est évidemment très grave et très triste pour les sinistrés mais imaginez si c’était en juillet quand les entrepreneurs de la construction sont en congé… » Mais vrai, ça ne consolera pas les personnes victimes d’énormes dégâts.

M.SP.


Retour aux nouvelles

Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation, d’optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d’audience et de personnaliser les annonces sur base de votre comportement. Refuser les cookies vous ferait perdre ces avantages. Vous pouvez à tout moment modifier les réglages d’acceptation. Pour en savoir plus cliquez ici.