Conseils: Achat - Vente

Négocier le prix d’une maison : les méthodes

Lorsque vous entrerez dans un processus d’achat d’un bien immobilier, vous vous apercevrez vite qu’il est important de négocier. Si il n’existe pas de recette miracle pour faire de votre achat l’affaire du siècle, voici quelques petites astuces bien utiles.

 
 
 

Vos efforts de négociation doivent se concentrer sur le prix d’achat du bien et son financement

 
A l’heure de la crise économique, l’acheteur d’une maison ou d’un appartement est de plus en plus souvent en position de force pour négocier le prix d’un bien. En effet, l’acheteur n’est jamais obligé d’acheter mais le vendeur est lui parfois obligé de vendre. Le temps est l’ami de l’acheteur mais l’ennemi du vendeur.
 
Différentes méthodes de négociations de prix peuvent être utilisées, évidemment n’oubliez pas que toute négociation comprend un risque : celui de ne pas aboutir !
 

LE DOUTE

 
Pour faire douter le vendeur de la justesse de son prix de vente, n’hésitez pas à remarquer les défauts de l’habitation, les coûts liés à sa rénovation ou les résultats moyens du bilan énergétique (restez courtois et n’abusez pas au point que le vendeur ne vous prenne en grippe), analysez le marché immobilier pour pouvoir comparer le bien avec ses « concurrents » moins chers.
 

LE TEMPS

 
Renseignez-vous sur la raison de la vente. Vous pourrez peut-être savoir si le vendeur est pressé ou non et en fonction adapter votre stratégie de négociation.
 

LES COMPLICES

 
Proposez une offre à un prix très bas par rapport à celui demandé, puis refaites des offres un peu plus élevées. Ou demandez à vos amis de faire des offres très basses puis en grand seigneur proposez votre offre plus acceptable.
 

A PRENDRE OU À LAISSER

 
Annoncez votre prix maximum et non négociable plus bas que celui demandé puis laisser jouer le temps en votre faveur.
 

LE PAIEMENT SANS RISQUE

 
Démontrez la solidité du votre financement ou la possibilité d’apport de fond propre important. Les vendeurs détestent perdre leur temps avec des acheteurs potentiels qui fantasment complètement sur leur capacité d’emprunt et rendent les offres d’achat caduques. Ils préfèrent négocier avec un profil sérieux qui connaît le marché immobilier et ses capacités financières.
 
Appliquer ce type de méthode peut sembler chronophage mais le jeu en vaut réellement la chandelle: vous pouvez obtenir jusqu'à 10 à 15 % du prix initial proposé voire même 50% dans certains cas.
 

Restez concentré sur le prix et la valeur du bien et non sur le pourcentage de réduction

 
Les propriétaires sont parfaitement conscients de la phase de négociation et surévaluent régulièrement leur bien en prévision de ces négociations.