Conseils: Achat - Vente

6 pièges à éviter avant d’acheter votre bien

Acheter un logement est un investissement important dans votre vie. Voici un petit tour d'horizon des pièges à déjouer.

 

 

1) Le prix

une offre ... à prix raisonnable

Une maison ou un appartement surcoté par son propriétaire ne doit pas forcément être négligé. Au contraire, ce bien sera moins visité et la concurrence y sera moins rude.

Si il vous plaît, n'hésitez pas à proposer une offre à un prix raisonnable... vous ferez peut-être une bonne affaire !

le prix final n'est pas le prix de vente

Au final, le prix que vous payerez est bien supérieur à celui fixé avec le vendeur.

Pour un logement neuf:

    TVA de 21% à débourser sur la construction.

    + les frais de notaires (honoraires et frais d’actes divers), environ 3% du prix de vente.

    + les frais liés au crédit hypothécaire, environ 3% de la somme empruntée.

Pour une logement plus ancien:

    Des droits d’enregistrement de 12,5% pour les immeubles situés en Région wallonne et en région Bruxelles-capitale (réduits selon certaines conditions) et de 10% pour les immeubles situés en Région flamande

    + les frais de notaire (honoraires et frais d’actes divers), environ 3% du prix de vente

    + les frais liés au crédit hypothécaire, environ 3% de la somme empruntée.

 

2) La taille du logement annoncé

Lors de l'achat d'un logement neuf sur plan, le professionnel doit indiquer la surface en mètres carrés.

Attention! Certains vendeurs indiquent la surface « brute » (murs et mitoyenneté comprise), d’autres la surface « nette ». Entre les deux : 10% de différence en moyenne.

Renseignez-vous auprès du vendeur. Les éventuels garages et caves sont-ils compris dans la surface annoncée? Quelle est la hauteur sous plafond qui peut donner une impression d’espace?


 

3) L’apparence

Dans le cas d’un logement de deuxième main, vérifiez que le propriétaire indique le PEB et l’attestation électrique ou qu'il peut vous le fournir rapidement. Il s'agit souvent d'un signe de bonne gestion du bien.

Si l'appartement ou la maison est fraîchement repeint et pas cher ... méfiez- vous des vices cachés. Un double-vitrage des années 90 ou de 2010 n'a pas la même efficacité, tenez en également compte. Le conseil reste toujours le même: n'hésitez pas à poser des questions.

 

4) Les visites et la pression du vendeur

Ne tombez pas dans le piège tendu par certains agents immobiliers, qui organisent des visites à la chaîne. Par cette technique, l’acheteur potentiel se sent sous pression et si le bien lui plaît, il est tenté de signer l’offre sur place. Or, signature d’offre vaut achat. Si vous vous rétractez ensuite, vous risquez devoir payer des indemnités.

Accordez- vous 24h de réflexion, faites relire l’offre par votre notaire.

Ce n’est pas parce que les visites s’enchaînent que vous n’avez aucune chance d’obtenir le logement. N’hésitez pas à faire une offre et ou à négocier, on ne sait jamais.


 

5) Les charges et la copropriété

N’achetez pas un appartement dans une copropriété sans avoir été informé des PV d’Assemblée Générale.

Demandez le montant des charges avant de signer.


 

6) Les banques

Il arrive qu'une banque, au moment de l'acte, change d'avis et refuse d'accorder un crédit hypothécaire en raison de revenus jugés insuffisants.

Les banques sont de plus en plus frileuses. Au moment du contact initial, demandez un engagement formel verbal.

L’idéal est même de l’obtenir auprès de trois banques différentes, au cas où ...